Tous les articles par bruno

passacaille C Agathe Poupeney

Lauréats concours

LAURÉATS
2017 : Cie WAO
2016 : Cie Comme Si
2015 : Cie KOR’SIA
2014 : Cie Gil Carlos Harush
2013 : Cie Judith Argomaniz-Lasala
2012 : Cie Arthur Bernard Bazin
2011 : Cie Adéquate
2010 : Cie Guillaume Bordier
2009 : Cie KLP
2008 : Cie Shonen
2007 : Cie In-SENSO
2006 : Cie C dans C
2005 : Cie Ezio Schiavulli
2004 : Cie Reveïda
2003 : Cie David Drouard
2002 : Les Ballets de la Parenthèse
2001 : Cie GianniJoseph
2000 : Cie Pos Data
1999 : Cie Aloïs
1998 : Cie Incanto
1997 : Cie Faizal Zeghoudi
1996 : Nathalie Pubellier
1995 : Brigitte Dumez
PRESIDENTSDU JURY
2017 : Kader Attou
2016 : Michel Kelemenis
2015 : Brigitte Lefèvre
2014 : Thierry Malandain
2013 : Bruno Bouché
2012 : Emilio Calcagno
2010 : Blanca Li
2009 : Abou Lagraa
2008 : SylvainGroud
2007 :Daniel Conrod
2006 : Régis Obadia
2005 : Michel Kélémenis
2004 : Claude Brumachon
2003 : MaryseDelente
2002: Thierry Malandain
2001 :Gilbert Mayer

_AJK8926

Concours chorégraphique 2017

XXIIIème Concours Chorégraphique Jeunes Compagnies

Samedi 7 Octobre 2017

Président du Jury  Kader Attou

.

Comme le souhaitait ardemment Jackie Burvingt les Synodales continuent! Fortes des nombreux soutiens offerts à l’association suite à l’hommage rendu à sa fondatrice le 18 octobre 2013 au Théâtre de Sens, les Synodales sont à même d’organiser la 21ème édition du Concours Chorégraphique Jeunes Compagnies.

Aux côtés de programmateurs, d’artistes, et de journalistes, de Kader Attou  en présidera le jury.

Ce concours a pour objet d’encourager l’écriture chorégraphique dans sa plus large diversité et les jeunes créateurs privilégiant le mouvement dansé.

Grâce au soutien d’un grand nombre de partenaires comme la Ville de Sens et le Conseil Régional de Bourgogne, le Concours sera doté de plusieurs prix  :

 - 1er Prix Résidence Création Conseil Régional de Bourgogne Franche-Comté : 4000€,

avec programmation
au festival Cadences d’Arcachon, ainsi qu’une résidence et un accompagnement du CCN
Accrorap de La Rochelle pour une création en coproduction,

-Prix Biarritz Dantza : 3500 € 

Résidence de création avec la compagnie Dantza) 

-2ème Prix – Ville de Sens: 1000€

-3ème Prix - Conseil Départemental de l’Yonne: 700€

- 4ème Prix Synodales: 500 € : 

-Prix Résidence Bergerie de Soffin Cie Alfred Alerte

-Prix Festival Entrez dans la Danse (programmation dans le cadre du Festival)

-Prix du Public

Afin de poursuivre l’œuvre de Jackie Burvingt et faire du Concours Chorégraphique Jeunes Compagnies un tremplin pour les jeunes talents et la création chorégraphique, nous attendons les candidatures des compagnies avec enthousiasme.

concours 2017

DATE LIMITE DES CANDIDATURES le 31/07/2017 à retourner à : Les Synodales- Dominique Péchiné 2 rue Albert Einstein 89100 SENS renseignements 0676085802  synodales4@orange.fr Concours 2017 Bulletin d-inscription (1)

KaderAttou-02 (1)

 Kader Attou

Biographie

Du collectif d’artistes des débuts à l’émergence de chorégraphes singuliers, le travail de Kader Attou se caractérise par une grande ouverture : ouverture au monde grâce à des voyages conçus comme autant de moments de partage, ouverture vers d’autres formes artistiques, vers d’autres courants.

Dès 1989, dans la fièvre de la découverte de la breakdance et avec les premiers spectacles d’Accrorap, naît le désir d’approfondir la question du sens et de développer une démarche artistique. Athina, en 1994, marque les grands débuts d’Accrorap sur la scène de la Biennale de la danse de Lyon. Créée en 1996 Kelkemo, hommage aux enfants de réfugiés bosniaques et croates, est le fruit d’une expérience très forte dans des camps à Zagreb en 1994 et 1995. Dans Prière pour un fou (1999), pièce charnière de son univers chorégraphique, il tente de renouer le dialogue que le drame algérien rend à cette période de plus en plus douloureusement improbable. Kader Attou se donne ensuite la liberté d’inventer une danse riche et humaine avec Anokha (2000), au croisement du hip hop et de la danse indienne, de l’Orient et de l’Occident. Cette pièce donne à la danse hip hop une dimension spirituelle. Pourquoi pas (2002), pièce qui aborde un univers fait de poésie et de légèreté, est composée de saynètes où se côtoient performance, émotion, musicalité. Douar (2003), conçu dans le cadre de l’année de l’Algérie en France, interroge les problématiques de l’exil, de l’ennui, écho des préoccupations de la jeunesse des quartiers de France et d’Algérie. Les corps étrangers (2006), projet international – France, Inde, Brésil, Algérie, Côte d’Ivoire – évoque la condition humaine et cherche les points de rencontres possibles entre cultures et esthétiques, pour construire avec la danse un espace de dialogue qui puisse questionner l’avenir. Petites histoires.com (2008) obtient un succès critique et public et raconte une France populaire, avec de la simplicité, de la légèreté, tout en gardant un propos engagé et sensible.
Au mois de septembre de la même année, Kader Attou est nommé Directeur du Centre Chorégraphique National de La Rochelle / Poitou-Charentes, devenant ainsi le premier chorégraphe hip hop nommé à la tête d’un telle institution.

Trio (?) (2010) renoue avec l’univers du cirque, tout en légèreté et poésie. Symfonia Piésni Załosnych (2010) s’attache à l’intégralité de la Symphonie n°3 dite des Chants plaintifs, du grand compositeur polonais Henryk Mikołaj Górecki. Cette création en explore l’ensemble des aspects compositionnels et sensibles, se laisse transporter par la voix, traverser par la force mélodique et s’unit au message d’espoir.

En 2013, Kader Attou revient aux sources du hip hop, à ses premières sensations : The Roots est une aventure humaine, un voyage, un grand plongeon dans son univers poétique. Onze danseurs hip hop d’excellence en sont les interprètes, ils créent un groupe en totale symbiose.

Créée en aout 2014 pour la 10ème édition des Nuits Romanes en Poitou-Charentes, Un break à Mozart, née de la rencontre du CCN de La Rochelle et de l’Orchestre des Champs-Elysées, se pose en véritable dialogue entre danse d’aujourd’hui et musique des Lumières avec comme œuvre musicale directrice : le Requiem de Mozart.

En septembre 2014 à l’occasion de la Biennale de Lyon, Kader Attou crée OPUS 14 pour seize danseurs, hommes et femmes, qui allient puissance, altérité, engagement, poétique des corps en une pièce fondamentalement hip hop.

Sur le socle de Un break à Mozart, Un break à Mozart 1.1 – nouvelle création de Kader Attou pour 11 danseurs et 10 musiciens de l’Orchestre des Champs-Elysées – est donnée en première en 5 novembre 2016 à La Coursive Scène Nationale de La Rochelle dans le cadre de Shake La Rochelle ! première édition du Festival hip hop du CCN.

La cie Accrorap est l’histoire d’une aventure internationale. La notion de rencontre est au centre de la démarche de la compagnie, et les voyages (Palestine, Algérie, Brésil, Cuba, Inde, etc.) alimentent la réflexion. La danse de Kader Attou est généreuse et cherche à briser les barrières.

8679576098_a554d57e2c_o

Ballet bar

Danse contemporaine, 10 mars 2018 à 20h30

Durée 55 mn : placement libre

Théâtre municipal de Sens

Tarif plein 22 euros, tarif réduit 19 euros, tarif 10 euros pour les étudiants de moins de 25 ans

Pièce chorégraphique pour 5 danseurs, 1 phonographe & 77 vinyles…
8679576098_a554d57e2c_o
« Elle est notre échappatoire dans ce vacarme ambiant.
Tantôt douce, tantôt brute, harmonieuse ou saccadée,
elle fait de nous des marionnettes qui réagissent au moindre de ses appels. 
Elle, c’est la musique qui en quelques notes nous remet en mouvement…»
La rencontre de cinq virtuoses hip hop qui, autour d’un comptoir, dans un univers proche des clubs de jazz new-yorkais,
s’interrogent à travers leurs danses sur leur rapport à la musique dans tout ce qu’elle englobe d’inspiration et de poésie.
Un vieux transistor grésillant, un bar poussiéreux, un porte-manteau prenant vie et un sol à damiers, le décor est posé.
 
Ballet Bar est bien plus qu’un simple spectacle de danse, original, rythmé, drôle, parfois décalé mais toujours dans le ton.
En nourrissant leur danse d’autres disciplines, ces artistes (danseurs mais pas que…) proposent un vrai moment convivial, à la fois drôle, généreux et plein d’énergie. Un véritable voyage au cœur du corps, un subtil cocktail dansé de mime, de cirque et de théâtre.
Assistante chorégraphique : Emilie Bel Baraka. Compagnie Pyramyd. En partenariat avec l’association Synodales. Danseurs : Rudy Torres, Tony Baron, Mustapha Ridaoui, Fouad Kouchy, Youssef Bel Baraka et Michaël Auduberteau (ou Jamel Feraouche). Partenaires : DRAC Poitou-Charentes, Conseil régional Poitou-Charentes, Conseil départemental Charente-Maritime. Soutien : centre chorégraphique de La Rochelle, Poitou Charentes, direction Kader Attou / Cie Accrorap

Le sens de la danse